Time goes by…

Serait-ce le vent de la paix qui me transporte ou un soudain éclair de bonté ? Je pense que c’est plus une envie de changer. J’ai arrêté de fumer vous le savez, alors pourquoi suis-je en train de raconter cela ? Va savoir… (la suite juste en dessous, cher lecteur).

Aperçue : Emy à Aoharu, aider son prochain à trouver les accessoires de son look. Quelques mois plus tôt, la jeune fille l’aurait ignoré telle une gredine et aurait continué sa scéance shopping la tête haute. Ce qui ne fut pas le cas ce jour là. Alors, bonté simplement passagère? Attendez, ça continue!

Cloudy Day

Voyant le plaisir que l’on prend à aider son prochain, Emy se sentit emplie d’amour et elle le savait : elle en avait à revendre (depuis le temps que son coeur est en pierre, quand même…). Elle se posa alors sur son sofa et alluma la télé. La guerre, la crise, les maladies… Elle resta alors quelques minutes les yeux dans le vide. C’est à ce moment là que tout changea dans sa tête. Elle en était convaincue : elle ferait le bien désormais. Dans un élan d’espoir, elle saisit son bloc notes et commença à réfléchir à tout ce qu’elle devrait améliorer dans son entourage. Et la liste finit par être longue, bien bien longue…

Cependant, plusieurs points se devaient d’être réglés. C’est alors qu’elle se mit à la rédaction de deux lettres. Deux lettres de mise au clair de certains malentendus avec P. et J. Dieu seul sait maintenant si elles ont bien été reçues, mais l’avenir nous le dira (peut-être). Ca, jamais Emy ne l’aurait elle même imaginé, ne serait-ce que quelques jours auparavant.

Il ne lui fallut pas plus de temps que ça pour continuer d’essayer d’arranger les choses. Ainsi elle se remémora celle qu’elle avait été lorsqu’elle avait débarqué à Second Life. Le plus important était ses amies, celles qu’elle ne retrouve plus au pas de sa porte aujourd’hui. Partie en RP, à l’autre bout du monde, mariée, ignorée ou même encore disparue, chacune avait tracé sa route, laissant une Emy absente, revenue avec la moitié de son carnet d’adresse vide.

Cette dernière tenta alors de les recontacter une par une. Mais chacune semblait avoir recommencé une nouvelle vie. Elle le savait déjà depuis longtemps : on ne peut refaire le passé au présent, c’est impossible. Alors occupons-nous de demain et faisons en sorte qu’il soit aussi beau qu’hier. C’est de ses propres erreurs que l’on apprend à construire son futur. Alors cette nouvelle vie là, à quoi va-t-elle ressembler ? Malgré ses efforts, sera-t-elle meilleure? Au niveau professionnel, les choses sont claires et nettes. Niveau relationnel?…

La véritable raison, bien que finement dissimulée, de ce changement, est qu’Emy devient bel & bien une femme solitaire. Ses voyages à répétitions ne servent qu’à cacher la réalité des faits : Emy a un grain et tous ceux qui l’entouraient auparavant commencent à la fuir, de diverses façons. Pourquoi avoir attendu autant de temps pour remarquer que le shopping n’était plus que son seul ami dans ce monde en 3D bien plat? Va savoir… (cette fois-ci il n’y a pas de suite).

Xo xo <3

Advertisements

Comments are closed.